4 - LUNDI JOUR J - L'OPERATION

Publié le par histoiredemoncancerdusein.over-blog.com

250px-Operating theatre 6h du matin je me réveille, j'ai dormi un peu, je n'ai pas rêvé- il y a beaucoup de bruit dans cette clinique. Je dois prendre ma 2ème douche de Bétadine. BEURKK

Pour la petite histoire, je ne rate jamais un petit déjeuner - c'est mon repas préféré. Aujourd'hui rien because opération et j'ai faim !  Je n'ose pas me doucher à 6h00 du matin par respect pour mes colocataires des chambres voisines. J'attends- c'est long jusqu’à 11h00 en souhaitant que je passe à l'heure.

 

Bon allez j'envoie un SMS à mon mari et à ma mère "Coucou, je suis réveillée et vous?" S'ils ne l'étaient pas, c'est fait.

Allez on discute un peu et après une douche. 

 

toc toc toc

- "Bonjour Madame, voilà votre petit cachet avant l'opération, une fois pris vous ne vous levez plus, d'accord.

- Oui, d'accord, mais il est à l'heure, le DR. R CHIRURGIEN?

- Oui, je pense que vous passerez à l'heure."

 

Allez j'appelle encore une fois ma Maman et mon mari...

 

11h00

- "Madame, c'est à vous, allez on y va ..."

 

Me voilà partie dans mon lit direction l'ascenseur... je crois être dans une série TV... "H" oui Aymé césaire m'emmène au bloc..

Alors là, le petit cachet ne marche pas du tout - on me laisse dans une salle froide, avec en fond sonore Jean-Jacques Goldman.

Mon lit est placé en parallèle d'un autre. Un monsieur y est alité. Je le salue. Rien. Il est vrai que le lieu ne s'y prête pas mais bon...

 

-"Allez Madame, vous allez mettre un petit chapeau et des petits chaussons..."

 

Ca y est, on vient me chercher, oh la la où vais-je?

 

Ah bien pas très loin juste derrière la porte dans le couloir... J'attends dans mon lit et là on me dit de me lever et de m'installer sur la table. Il y a du monde dans ce petit bloc opératoire... Il y règne une bonne ambiance. Incroyable ! Oh j'aperçois le DR. B Anesthésiste. Je suis contente de la voir. Elle est rayonnante et toujours très gentille. Elle me reconnaît. C'est dingue avec le nombre de patients qu'elle voit ! Je cherche mon Chirurgien, oui entre temps, il est passé du grade de DR.R. CHIRURGIEN à "MON CHIRURGIEN" Je suis soulagée de le voir. Il regarde mes radios.

 

Ce que la table est petite, celle où je suis allongée... je n'ose pas le dire mais j'ai peur d'en tomber... Ah il se retourne et me sourit. Il me fait une petite croix dans un rond au feutre noir sur ma bille et délicatement remonte la couverture sur moi jusqu'au cou. Vraiment ils sont tous bien. Tout ça pour moi. Et voilà je commence à parler... bla bla bla on parle I-phone pendant qu'on me branche et me prépare à faire un gros dodo. J'arrive même à rire au bloc ! Allez on me dit à tout à l'heure et là le trou... le vide,  rien

bloc-operatoire_medium.jpgimage extraite du site sparadrap

--------------------------------------------------------------------------  

- "Madame, ça va?

- Madame, vous êtes réveillée? Madame, Vous avez mal?

- Madame..."

 

Mais qu'est-ce qu'ils ont ces gens à me parler comme si j'étais gaga? Je suis debout, en haut d'un escalator, avec mes cadeaux de Noël, devant l'énorme sapin des Galeries Lafayette. Cette année, il est magnifique, grand, scintillant, or et rouge. 

 

- "Oh mais fichez-moi la paix" 

 

J'entends toujours ces voix. 

 

J'ouvre les yeux, un mur clair face à moi, des tableaux blancs, des papiers et des magnets, des femmes plus précisément des infirmières. Oh mon dieu, la réalité me revient en pleine face en un éclair. L'horreur ! Je me mets à pleurer : on vient de m'opérer d'un cancer du sein. J'étais si bien en haut de cet escalator. Le DR. B. Anesthésiste, est penchée au dessus de moi et me sourit. Je lui demande. 

 

- "C'est ça? (un cancer) 

 

Elle me répond oui avec la tête tout en me caressant la joue.
 

 

Mes larmes s'estompent. J'attends. 

-"Madame, vous avez mal? 

- Oui 

- Combien sur une échelle de 1 à 10? 

- 4 

- OK, on vous donne un peu de morphine et vous remontez dans votre chambre. On appelle votre mari pour le prévenir. 

-Merci !"
 

 

Je reviens dans ma chambre, libérée. Je ne pleure plus. J'attends avec impatience mes parents et mon mari. Il est 13h. J'ai tant attendu ce moment. La Bille est partie, quel soulagement. Je n'ai absolument pas mal. J'ai des pansements et un redon. 

 

Mes parents arrivent, Quel bonheur, Maman Papa ! 

Mon mari suit.

 

Je me sens bien détendue face à ceux que j'aime même si je sens leur regard chargé d'émotion, nous sommes ensemble et donc bien. Je ne ressens aucune douleur. Nous discutons, je ne suis même pas fatiguée.  Mes beaux-parents arrivent aussi. L'après-midi se déroule doucement.

 

Toc Toc toc... on frappe à ma porte, une femme demande à mes proches de sortir. Elle n'est pas infirmière, mais qui est-elle?

 

psy.jpg- "Bonjour, Mme P. Psychologue ... je viens vous rencontrer pour discuter un peu avec vous de ce qui se passe en ce moment..."

Difficile de vous décrire ma tête mais je vais essayer.

 

Assise dans mon lit, adossée dans mes oreillers, vêtue d'une nuisette "Spéciale clinique" de couleur blanc et bleu, je la regarde de mes 2 pupilles dilatées !!! Une psy? pour moi? Pourquoi? Je vais bien, certes un souci sur le sein gauche mais je vais bien. On ne m'a pas dit qu'elle devait venir.

 

- "Bonjour Madame la Psy. merci de vous déplacer mais je vais bien.

 

Je sais parfaitement ce qui m'arrive et je suis très encadrée (faites le calcul du nombre de personnes qui m'attendent dans le couloir)

 

Merci de vous êtes déplacée mais si j'ai besoin de parler je contacterai la clinique pour qu'elle me transmette vos coordonnées.  Pour le moment, je souhaite voir ma famille. au revoir.

Cette personne a une fonction primordiale pour les personnes qui apprennent qu'elles sont atteintes d'une maladie grave et son travail est une aide énorme pour un bon nombre de patients. Personnellement, j'avais déjà avancé beaucoup grâce à ma famille. De toute façon, elle n'avait pas de baguette magique alors...

 

Tout le monde est de retour dans ma chambre, un vrai salon de thé en y réfléchissant ! Je me sens bien, pas de fatigue 3 heures après. à force de parler du même sujet on s'aperçoit que nous connaissons tous quelqu'un touché par un cancer. C'est beaucoup trop.

 

La journée s'écoulent, ma main dans celle de ma maman.

 

Allez 18h30, ils partent. Ce soir, dîner à la maison sans moi. Pas grave, je n'ai plus de bille !!! Vers 19h00 Edouard, un ami, vient me voir il m'a apporté des fleurs..me voilà gâtée car j'ai eu des chocolats l'après midi. Ca me touche beaucoup, il arrive de son travail. Il partage toutes nos parties de golf. Mon mari et lui jouent très régulièrement au golf ensemble. Nous discutons, lui aussi me rassure. Edouard part.

Elza* et Fabian* me téléphonent. On discute.  A discuter autant, je fais ma petite thérapie du moral. J'ai le droit à tant de soutien - j'ai beaucoup de chance.

 

chirurgien1toc toc toc

Ah  c'est "MON CHIRURGIEN"

"- Bonsoir comment vous sentez-vous?

Il est encore vêtu en tenue de bloc.

- "Bien, je n'ai pas mal.

- Parfait, je vous explique ce que j'ai fait. J'ai retire le nodule qui comme vous le savez est cancéreux. j'ai prélevé 3 ganglions pour les examiner et vérifier s'ils sont contaminés, on attend les résultats dans 10 jours. La cicatrice est belle. Je suis content du résultat. Vous le serez aussi. Le nodule est petit. Rassurez-vous, ça se soigne, ce n'est pas marrant mais la recherche a fait de grands progrès. "

- une mastectomie est prévue pour la suite?

- non, pour moi l'opération est terminée. J'ai tout fait et au mieux rassurez-vous."

 

Il parle doucement, sereinement. Il me donne beaucoup de force. Toute son attitude m'a aidée à combattre et m'aide encore aujourd'hui.

 

-Quand puis-je sortir? c'est bientôt Noël, dans 4 jours...

-Eventuellement demain, mais plutôt après demain en fonction de votre redon qui est très propre ce soir. Reposez-vous, je vous revois demain.

-Merci"

 

Allez 21h00 je dors. Impasse sur le repas - Pas bon.

 

Il y aura beaucoup de bruits cette nuit, des gens crient... les infirmiers de nuit rient beaucoup. A 00h00, ils prennent ma température. C'est une heure idéale. Le mieux à ce moment là c'est toute la lumière de la chambre allumée... enfin je ne leur en veux pas...ils me mettent aussi une perfusion antidouleurs toutes les 4h00.

 

6h00 du matin debout.

Bon allez, je vais me lever, et me laver.... je sens trop la Bétadine et ça m'est insupportable...

Pas facile mais faisable... 

Voilà je suis propre. Motivée par cet élan, je vais m'installer dans le fauteuil comme ça si MON CHIRURGIEN me voit, il me proposera peut-être de rentrer plus tôt... futée mais surtout très inspirée.... 2 min après à 8h00, il est dans ma chambre ! 

Publié dans cancer du sein

Commenter cet article