7 - 1ère CHIMIOTHERAPIE FEC - épisode 1

Publié le par histoiredemoncancerdusein.over-blog.com

ChimioComme prescrit, je prends mon 1er cachet 1 heure avant la chim'. Il est anti nauséeux. Et oui ça y est, j'y suis la 1ère chimio.  Ce matin petit déj., déjà léger pour éviter d'être malade. J'opte donc pour 2 biscottes beurrées avec thé vert. Dur mais je n'ai pas très faim, je suis déjà conditionnée pour la suite. Je m'habille en suivant les consignes : penser à mettre une chemise ou un polo avec un col ouvert afin de permettre aux infirmières d'accéder au PAC sans me mettre torse nu.


9h30 - A., mon mari m'accompagne à l'hôpital. Sur la route, on se dit que ça y est, c'est parti... Il me dépose en bas de l'escalier qui mène au hall d'entrée. Je sens son regard me suivre jusqu'à me perdre et j'entends la voiture qui s'éloigne. A partir de ce moment là, j'ai l'impression que ma vie devient privée. Drôle de sentiment, c'est vrai, mais je n'imagine pas me faire accompagner pour ma 1ère séance de chimiothérapie ni pour les suivantes d'ailleurs. C'est un peu comme si cette étape n'appartient qu'à moi seule. Accompagnée de mes proches, je ne suis pas sûre que j'aurais été aussi sereine. Le vivre et le voir vivre reste différent et je pense qu'ils auraient eu mal pour moi.  Ce moment reste privilégié et je vais être prise en charge par un personnel formé pour m'encadrer. De toute façon, je suis sereine et prête. Du moins est-ce mon sentiment.


Alors me voilà dans l'ascenseur direction le 5ème étage - service ONCO de jour. Je passe les lourdes portes battantes qui ouvrent sur la salle des perfusions. La salle est claire, baignée de lumière. Face à moi, les baies vitrées me donnent une vue panoramique sur la ville, la Seine... le Vexin... Une vue supérieure sur ces chemins et routes que j'ai tant l'habitude d'emprunter pour mon travail. J'ai tant de fois regardé cet hôpital en imaginant les patients qui y séjournaient sans jamais savoir qu'un service oncologie y existait. Maintenant , je confirme...il fonctionne !!!


Plusieurs fauteuils confortables sont installés, 2 face à face formant un carré. Un téléviseur est fixé au mur. Ah... Ca y est, on m'a repérée... Une infirmière approche...


-" Bonjour Mme M. Comment allez-vous aujourd'hui?

- Bien, merci.

- Installez-vous où vous voulez... Choisissez votre fauteuil"


Je choisis le fauteuil au fond à gauche juste à côté de la baie vitrée, et le tourne légèrement vers ce beau panorama. J'approche la tablette. Certaines personnes sont "branchées", en cours de traitement mais surtout une infirmière est en train de piquer (comprendre brancher la perfusion) une personne et elles ont toutes les deux un masque sur le visage...  Là, je n'ose même plus respirer...pourquoi des masques, la dame est elle contagieuse?  Je fais comme si rien n'était mais ça ne plait pas du tout...  Je me dis que j'ai mal choisi ma place déjà que je crains aussi avoir un peu mal à mon PAC@. En effet, l'infirmière pique une aiguille dedans et  mon opération n'a que 2 jours.


J'ai appris qu'on peut bénéficier de patchs anti douleurs mais hélas mon opération est trop récente pour y avoir droit donc pas de patch aujourd'hui... Courage, je respirerai un bon coup et ça ira...


Les fauteuils aux couleurs saumon ou bleu sont très confortables, la pièce a des murs blancs et des chariots avec champs stériles sont placés de façon aléatoire. Je suis venue avec mon IPHONE bien sûr, 2 livres, mon petit carnet dans lequel je note mes RV et mon ordinateur portable. Un vrai déménagement ah oui et une rallonge pour brancher mon ordinateur...après coup j'en ris car c'est beaucoup... trop !!!

Pour ma défense, la 1ère séance dure 4 heures ainsi que les 2 autres et 4 heures, c'est long... Le temps que je m'installe, la dame a quitté son masque, l'infirmière aussi,  vraiment c'est bizarre.


Une aide soignante approche :

-"Bonjour , Mme M. souhaitez vous boire un café, un thé ou autre chose?"

Oui une vodka orange !  sympa à 9h30 du mat', allez je plaisante.

-"Oui merci, un café


Pour être franche, j'ai l'air fine avec tout mon bardas... les fils du PC mes livres etc.. et maintenant le café avec le petit gâteau qui va bien...


Ca y est ça va être à moi... j'entends que ma chimio remonte de la "Bulle" nom du labo qui prépare ma mixture et qui se situe au sous-sol de l'hôpital. Il y a plein de poches !


Chimio4L'infirmière approche avec son chariot, se lave les mains et met des gants médicaux jetables. Quelle préparation...et quel étonnement lorsqu'elle me tend un masque et en met un à son tour !


- "Mme M. rassurez-vous, le masque protège le PAC des microbes au moment de l'implantation de l'aiguille ",  mais bien sûr...  tout devient plus clair... Il n'y a pas d'épidémie !


Maintenant elle désinfecte 3 fois...  Tout en effectuant ses gestes, elle m'explique tout le procédé de façon très claire. Chaque étape m'est détaillée. Elle est très sympas, c'est l'infirmière qui m'a reçue lors de l'entretien préparatoire.


-"Allez, Mme M., inspirez soufflez, inspirez soufflez..."


DING DING - texto de ma maman "Courage ma chérie, je pense à toi. Je t'aime"

HOP ça y est en 1 seconde l'aiguille est en place ! même pas mal...enfin très, très peu... grâce à son geste rapide et précis.


Le procédé est en route, le produit coule...sérum physiologique, corticoïdes, chimio. Dans ce 1er protocole, une phénomène est bizarre : Les produits donnent envie de faire pipi et le pipi est orange rouge... jusqu'au milieu de la journée! Là je n'ai pas eu peur car les infirmières nous préviennent immédiatement.


C'est bizarre d'être assise, sans douleur, à recevoir des produits qui vont me rendre malade pour me soigner.  Drôle de paradoxe.   J'appelle  Maman pour la rassurer : Tout s'est bien passé. C'est atrocement difficile pour elle.


P, une amie qui travaille au sein de l'hôpital vient me retrouver. Je suis ravie de la voir avec sa blouse blanche toute pomponnée face à moi. Il faut dire qu'elle était déjà venue me voir après mon entretien avec DR HOUSE.  Je dis "pomponné" car moi, avec tous les examens que j'ai passé et les 2 opérations, mes cheveux sont ternes beurk... et c'est mieux, ainsi la séparation sera moins douloureuse 


Et voilà, la réunion "TUPPERWARE" peut démarrer... et comme ma 2ème perf. (5 au total) dure presque 1 heure, P. m'emmène me balader loin de mon service. Je dois avouer que je suis privilégiée.  L'odeur du sérum physio. est fort présente dans la salle de chim' et elle me gène un peu.

Je passe un moment délicieux avec P.. Tout à coup ma machine sonne et oui c'est l'heure d'une nouvelle perf. Retour à la case départ .. et vous ne touchez pas 20000€ !. P. reviendra tout à l'heure...


P. est venue à chacune de mes cures - 6 au total-. Elle  m'a emmenée à chaque fois qu'elle le pouvait. Dès qu'elle avait une pause, elle était là avec moi à papoter, me rassurer et me divertir. P. fait partie du milieu médical et le fait d'être dans son univers était rassurant. Je dois avouer que finalement j'ai peu ouvert mes livres... Merci beaucoup, P.


12h00 J'ai faim. Bizarre. Je pensais avoir des nausée mais non rien et je suis affamée. Enfin, on me propose de déjeuner... POISSON PUREE POULET PATES RIZ...

J'opte pour le poulet/riz.


nausees.jpgSubitement alors que j'entame mon plateau repas, la chim' se met à agir...le poulet m'écœure (et m'écœurera quelques temps...) j'ai mal à la tête et mes joues rosissent voir rougissent. Les effets de la chim' attendus dans l'après midi sont déjà là. Je sens mes yeux lourds et ma tête plonger en avant. Un KO technique est annoncé. Je vais me reposer. La dame assise à côté de moi me dit que c'est normal...c'est la 1ère fois... l'infirmière confirme que ces symptômes sont bien connus. Chouette un truc normal m'arrive!!


13h30 on me débranche... même cérémonial que pour le branchement, masque, gants, rinçages, un petit pansement, rapatriement de mes affaires. JE PARS.


Mon mari m'accompagne à la maison, attendre MES symptômes. Mais je me sens déjà fatiguée, lourde, bref  assommée.


En voiture, le 1er rond point = 1ère nausée !  On m'avait prévenue que les effets secondaires apparaîtraient dans l'après midi, le soir ou le lendemain... Chez moi, c'est tout de suite !!!


Au secours une nausée..


Définition d'Une nausée : c'est un grand super méga gigantesque super 8. Comme si en 2 secondes, on m'avait pendue pas les pieds pour me remettre debout en un temps éclair et en m'assénant au passage un énorme coup de poing dans l'estomac. La 1ère est surprenante car je crois à chaque fois que je vais vomir mais non. Rien. J'ai hâte d'arrivée à la maison et plongée dans mon canapé. J'ai mal au coeur... ça brûle l'estomac. Je prends un bonbon à la menthe, sans grand succès.


J'appelle Maman pour lui dire que ca y est c'est fait, ma 1ère chimio est faite.


A. mon mari fait d'un geste de la main le signe de la première croix et me dit allez courage "1 de faite". La journée passe ainsi sans rien pouvoir avaler même pas un verre d'eau. P. m'appelle pour savoir si je vais bien et me conseille de rester alitée. Je dois avouer que je ne peux rien faire d'autre.


20h00 : J'ai trouvé la journée longue et je suis épuisée. Je me lance dans la cuisson de pâtes, mais je ne peux pas en manger tout m'écoeure. Une seule chose m'importe à ce moment là : ME COUCHER. Les nausées ne m'ont pas quitté.


20h30 : Le noir, je dors................................................ lune.jpg


9h00 : Le réveil est dur, je n'ai pas faim du tout et j'ai mal à l'estomac. Malgré les anti nauséeux puissants prescrits matin et soir. Je ne peux toujours rien avaler. Et pourtant je vais pouvoir faire un peu de ménage. Je pense même que cette nuit m'a fait beaucoup de bien et que malgré les nausées, ce sera moins dur.. c'est sans compter ce qui m'attend.


14h00 une infirmière à domicile vient me faire une injection d'un piqûre très chère... cette dernière va activer mes globules blancs via la moelle épinière  programme sympa !


On m'a prévenue, cette piqûre fait mal quelques heures après l'injection.  Elle donnerait des courbatures. Traitement : Paracétamol. Franchement les courbatures je connais... et ça ne me fait pas peur alors pas de Paracétamol j'ai déjà suffisamment de produits dans le sang.


Je me traine le restant de l'après-midi an attendant les symptômes car on a beau être prévenu, on n'imagine pas ce que l'on va ressentir. De ce fait, l'ignorance du futur tout proche est fatiguant. Quand les nausées sont fortes je pense que je suis au maximum de la douleur... et bien non... on peut mieux faire...


20h30 Je me couche pour être en forme le lendemain. je suis contente car mes parents viennent me voir. Je m'endors.


22h00 Réveil en fanfare. J'ai des nausées toutes les 2 minutes.... et j'ai l'impression d'avoir un essaim d'abeilles dans la nuque. L'horreur! Je tremble, j'ai mal dans tout le corps et ma tête pèse très lourd. C'est comparable à la grippe mais en plus fort. Les nausées me brulent l'estomac. Je suis complètement figée dans mon lit. Mon mari qui ma rejoint voit à quel point je ne suis pas bien. Il me caresse doucement la joue et tente de me rassurer :" Ca va passer". Je me demande même si on ne devrait pas appeler les pompiers. J'essaie de maîtriser ma respiration mais rien. Je suis tellement mal que je ne peux pas rester allongée. Je  craignais cet épisode mais pas si fortement. Avant de me coucher , j'avais préparé une petite bassine avec une serviette au cas où... J'attrape la bassine mais rien.


J'ai l'impression qu'HIROSHIMA est dans mon corps. Une multitude de bombes explosant coup sur coup. Ce cauchemar s'atténue à 4h00 du matin. Je viens de prendre du paracétamol.


Maintenant je suis certaine d'une chose : la notion de courbatures n'est pas la même pour tout le monde.


DIMANCHE je me lève vers 9h00. Je suis un peu fatiguée mais les douleurs ont disparu.


10h00 mes parents arrivent les bras chargés de cadeaux - comme un joli jogging pour mes week end de cure et des petits plats préparés avec amour.


Avec ce traitement, un bon nombre d'odeurs dérange et particulièrement les odeurs alimentaires. Ce midi là je ne peux avaler qu'un peu de thé vert et un petit morceau de Brioche made in Maman. Les bouchées doivent être minuscules pour que je les avale. Afin que je mange !


soupe.jpg

 

Ma belle-mère me prépare de la "Soupe Maison" (pommes de terre, poireaux, ail, filet d'huile d'olive) que je trouverai à chaque retour de chim'. MIAM !

 

 

 

 

Hormis le problème alimentaire, je passe une très bonne après-midi avec mes parents.

Publié dans cancer du sein

Commenter cet article

Lili 04/03/2013


Un petit message que je mets un peu au hasard.


J'en suis à mi-parcours de mes séances de radiothérapie après opération à chaque sein dont une masectomie pour l'un, puis bien évidemment chimio.


Quelques coups de fatigue, non dramatiques, durant les chimios, pas de nausées juste lors des 3 dernières, la gueule de bois et la perte du goût, pas malade juste un peu plus de séances télés et
maintenant je crois au Père Noel (c'était pile dans cette période).


Maintenant je suis à mi-parcours de mes séances de rayons. Une contrainte de me farcir chaque jour 2 heures de transport pour 10 minutes de rayons avec le déshabillage mais j'ai des charmants
chauffeurs, on bavarde, et le reste du temps, je vague à mes activités plaisir, ce qui est très important.


Gardez le moral pour celles qui passent par là.

Bleu27 06/03/2013


Merci de votre message....


Je vais prendre du Desmopar (j'en lis tellement de points positifs et j'ai lu que Christelle en avait pris !) Pouvez vous me donner les doses à prendre avant et après la chimio ?


Merci tous vos conseils sont les bienvenus !


Excellent ce blog que Christelle a créé, la preuve je suis arrivée jusqu'à vous ! Belle journée


 

chjara 20/03/2013


Bonjour Christelle,


Ton blog est super sympa !!! J'adore tes infos croustillantes effets indésirables TAXO..


Donc, je m'y prépare....Par contre j'ai cru comprendre que tes cheveux avaient repoussé pendant cette cure... J'ai passé 4 FEC sans perdre mes cheveux !!! (casque...)Penses tu que je peux echapper à la perte...


Merci!!


Bisou

Aline Florand 05/07/2013


Effets très bien décrits, je viens d'achever la 3 ème et c'est vraiment cela !! la suite na pas l'air réjouissante non plus. Quel mong parcours.


 

Aline Florand 08/07/2013


Merci de vos réponses toujours encourageantes. Quelle chance d'avoir autant d'entourage, quand on est seul la tâche devient vraiment pesante et insurmontable. Grosse angoisse devant ce Taxotère
sachant que je suis hyper réactive à ce genre de produit.