8 - 1ère CHIMIOTHERAPIE épisode 2 : mes cheveux

Publié le par Christelle

tete-rasee.jpg LUNDI : Journée normale mais je suis restée à la maison. J'attaque le  boulot le lendemain alors je reprends mes forces.

J'en conclus pour ma part que je suis malade rapidement mais que je récupère vite. La chimio me met par terre mais une fois les effets passés, on redevient vaillant.

*************************************

J'ai eu 3 cures de FEC. Chaque cure s'est déroulée de façon à peu près similaire parfois un peu plus malade parfois moins. J'ai appris à gérer quelque peu les effets de la piqûre en prenant toutes les 4 h du paracétamol. Ce qui me permettait de ne plus être aussi mal que cette première nuit.

 

Lors de ces 3 premières cures, je craignais maigrir car je suis assez menue. J'ai donc veillé de façon draconienne à maintenir mon poids. Lors des  chim', je perdais de 1 à 2 kg en 2 jours mais je les reprenais  la semaine qui suivait. J'ai malgré tout fait très attention à mon alimentation. Peu de viande, très peu de laitage, des légumes, des fruits et du pain complet.

 

C. et G, mes amis, qui m'ont fait découvrir le livre "Anti cancer" de Servan Schreiber m'ont aussi indiqué quelques produits très utiles pour affronter ce bouleversement corporel chimique.

 

Depuis janvier, je prends de la propolys (1), du desmodium (2) et du pollen de cyste congelé (3) pour stimuler mes globules blancs de façon naturel,e pour protéger mon foie et pour gagner en vitalité. J'y ai ajouté du curcuma additionné de poivre noir. Je suis toujours ce traitement qui a été validé par le DR HOUSE, mon onco. Je suis certaine que grâce à eux, j'ai gagné en confort de vie. Merci C* et G* de vos précieux conseils que j'ai partagés avec les infirmières et toutes les personnes croisées à l'hôpital. J'ai même fait un tableau récapitulatif que j'ai ensuite distribué aux patients et à l'équipe médicale !

 

J'ai repris mon travail le mardi et j'ai pu travailler normalement en me reposant un maximum le soir.

Rasage-1.jpg 

SUJET " PHARE"  DE CE BLOG : LES CHEVEUX

Mes cures sont programmées tous les 21 jours. La prochaine aura lieu le 12 février 2010. Il me reste donc 15 jours pour trouver : une prothèse capillaire, une perruque, mes cheveux, mes faux cheveux, ma touffe...ils ont tous les noms - ça dépend des jours !

Je reçois un soir à la maison une jeune femme avec des tonnes de boites.  Perdre mes cheveux ne m'effraie pas mais de nombreuses femmes en souffrent énormément. J'y suis préparée depuis la mammo lors de la découverte du grade ACR4. Cela dit pour travailler, je dois avoir recours à un artifice car je ne souhaite pas que l'on voit que je suis en chimiothérapie...

Bref, me voilà en train de faire des essayages dans la salle de bains et ensuite le défilé devant mon mari assis en bas dans le canapé. Je fais l'impasse sur les détails techniques mais ça coûte une fortune ! Après plusieurs essayages, photos etc... j'opte "sous réserve" pour un modèle : coupe au carré effilé. La jeune femme est très agréable mais je ne suis pas totalement convaincue ! Ah les goûts et le couleurs !!!

Je rencontre, la semaine suivante, Céline, une autre personne, cette fois dans sa boutique YOU MEI INSTITUT à Beynes. Son accueil est très chaleureux et son savoir-faire très appréciable. Elle est douce, rassurante et dynamique. Je me sens bien.

Finalement, c'est là que je commanderai après avoir envoyé les photos à mes proches. Mon mari validera le choix final car, après tout, c’est dans ses yeux que je me vois tous les jours. Il est convenu que mes cheveux soient rasés quelques jours après la 2ème cure.

J'accepte de ne plus avoir de cheveux mais je refuse catégoriquement de les voir tomber. Cette vision d'une poignée de cheveux dans la main m'horripile.

Mes cheveux commenceront à tomber un dimanche, la veille du rasage. Et l'image d'une poignée de cheveux  ne me sera pas épargnée. Mais ils sont devenus tellement moches avec les traitements que j'ai hâte qu'ils soient  rasés. 

Céline effectue le rasage avec délicatesse : d'abord la nuque puis les côtés et enfin le dessus. On a l'impression d'avoir de l'eau glacée sur la tête. Et voilà, Sidney O'connor est de retour...oh la prétentieuse ! J'avoue que j'ai caché mes yeux avec mes mains et que - comme les enfants -j'ai écarté 2 doigts pour apercevoir le résultat. Un fois habituée à cette nouvelle tête et rassurée par Céline, qui m'explique que j'ai un joli crâne, - oh la crâneuse ! je m'examine sous toutes les coutures... ça me plait - si je fais l'impasse sur les raisons de cette nouvelle coupe. Moi qui m'acharne à avoir les cheveux longs bien finalement, plus court c'est mieux ! Elle m'explique ensuite comment mettre un foulard, les dimensions adaptées... le nouage du foulard c'est une technique mais une fois assimilée, c'est sympa... j'aime beaucoup en porter. 

En fait, mes "Faux Cheveux" autrement dit "ma touffe" me servent uniquement pour le travail et les sorties extérieures (chez les amis, à l'hôpital...) sinon à la maison, c'est tête nue ou foulard selon la météo !  Au début, j'avais peur de choquer mon mari, je voulais rester "jolie" devant lui, mais c'est lui-même qui m'a dit que ce n'était pas du tout choquant au contraire... il ne me l'a dit qu'une fois... moi aussi j'aime avoir la tête libre !

Donc, je repars de l'institut avec mes faux cheveux sur la tête et une sensation de froid... un bonnet  de nuit en prime pour éviter les rhumes. Pas terrible mais en hiver bien utile !

La perte des cheveux est souvent difficile pour les proches aussi. Le traitement de cette maladie laisse des stigmates pendant quelques temps : les cheveux, les cils et les sourcils en font partie. Bien sûr, ils repoussent tous mais il faut accepter son image pour mieux la vivre. Personnellement, mon mari, ma mère et mes très proches amis 'Edouard, Franck et Elza. - entre autres -.. m'ont beaucoup aidée. On se voit dans le regard des autres et c'est précisément ce regard qui permet de s'assumer. Cette vision est personnelle et chacune essaie à sa façon de surmonter les évènements au fur et à mesure qu'ils se présentent. Mes cils et mes sourcils sont tombés après la 3ème FEC. En une semaine, il ne m'en restait plus beaucoup. Heureusement, pour nous les femmes, des artifices existent. J'ai un bon crayon à sourcils et un très bon khôl avec lesquels il m'a fallu plusieurs tentatives avant de bien les appliquer mais aujourd'hui je maîtrise !

jambes.jpg

Il est important de préciser que

pour les jambes c'est "AU POIL" ..

 

Mention spéciale :

Les effets secondaires sont répétitifs à chaque cure, dire qu'on les apprivoise est trop fort mais les identifier permet de mieux les appréhender. C'est ce que j'ai fait en écoutant à chaque fois mon corps.

Sur les 3 cures de FEC, j'ai été un peu plus malade lors de la 2ème mais j'avais beaucoup travaillé, peut-être un peu trop... j'ai aussi souffert les 2 premiers mois de douleurs émanant du PAC@. Avec le temps, ce dernier s'est positionné et est aujourd'hui totalement indolore. En fait, il  m'ennuie surtout car il m'interdit de jouer au golf !!!

En résumé pour ces 3 premières cures, j'ai pu continuer mon activité professionnelle en prenant les précautions d'usage... pas de visite la semaine précédant la chim'. Il m'est arrivé une fois de devoir porter un masque chez des clients fortement enrhumés.  J'en avais en permanence dans mon sac. Je craignais tant que ma chim' soit reportée à cause de la fragilité de mon système immunitaire. La prise de sang la veille de la cure est un passage obligé pour savoir si on est apte. Je craignais toujours l'appel téléphonique d'une infirmière :

- "Mme M. désolée vos globules sont trop bas, on reporte la chim'..." Fort  heureusement, je n'ai pas entendu ces mots

Ma résistance émane de mon encadrement qui m'a donné la force de me lever et de me surpasser : L'amour est un excellent moteur ! A aucun moment, je ne me suis sentie obligée de faire quelques chose.

infirmièress   Une mention spéciale à l'équipe d'onco. où je suis suivie... moi qui avais une vie trépidante j'étais "obligée" de rester assise 4 heures d'affilé  (sauf les fois ou je m'évadais avec mon amie P.) et de papoter... 3 infirmières extras 1 aide soignante super gentille... toujours une attention, un petit mot en passant... on discutait de plein de petites choses qui font la vie...les fleurs du jardin... la mode...des recettes de cuisine... mes nausées... l'immobilier... leur vie, la mienne, ... savoir que je pouvais les appeler quand je le souhaitais me rassurait énormément.

Puis est arrivé le 2ème traitement : LE TAXOTERE Alors celui là...

Comme dit ma copine "Caro*" celui là,  il fait mal...

Sacrée Caro*, notre problème commun nous a fait nous rencontrer... et oui on a toutes les 2 un néné qui nous ennuie ! Bon Caro a un peu plus d'expérience  car elle, c'était 1 an avant moi !

L'avantage de cette nouvelle cure de 3 chim' tous les 21 jours c'est que la perfusion ne dure qu'1 heure...le reste : QUE DES INCONVENIENTS !!

à suivre...

Publié dans cancer du sein

Commenter cet article